Une paroisse tâtillonne

4 Janvier 1694  Brueil-en-Vexin 

"Icy entre les quatorze et quinziesme feuillets du registre commencé les six et septiesme jours de mars 1689 immédiatement ensuitte des deux actes signés J HAVARD prestre datées lun des vingt un et vingt deuxiesme jours et l'autre du 23e jour de février 1692 j'ay attaché ces autres presents registre où sont contenus sans omission d'aucun tous les autres faits en cette eglize de Brueil depuis le dit jour 23e février jusqu'au dernier de decembre de ladite année 1692 et j'ay barré tout el contenu audit quinziesme feuillet avec les six lignes qui sont au commencement du seiziesme dautant que ce ne sont que des coppies, que j'avois commençées pour les raisons que l'on peut lire a la fin de la première, dont les originaux sont au commencement dudit présent registre. J'ay aussy barré les nombres où tantiesme que j'avois escrit en haut des feuillets dudit registre commencé en juin 1689 depuis le 17e jusqu'au 24e et dernier feuillet, et entre lesdite quinze et seiziesmes feuillets j'ay en outre attaché un autre registre, dans lequel sont escrits tous les actes faits en cette dite églize pendant le cours de l'année 1693. J'y escrivais, Dieu aidant, ceux qui s'y feront à l'avenir et après qu'il sera rempli, je continûray de les escrire dans ce qui reste de papier blanc audit seiziesme feuillet, et dans les suivants jusqu'à la fin dudit registre commençé en juin 1689 en sorte que de ces trois registres il ne s'en fasse qu'un, où tous les actes sont de suitte, sans omission d'aucun et sans qu'il y demeure aucun blanc, et de peur qu'il n'en demeure je prolonge exprès cet avis et après qu'il sera fini je barreray ce qui demeurera de blanc.

Si pour satisfaire à l'édit du mois d'octobre 1691 dont il est parlé au commencement dudit présent registre l'on demande la grosse du registre de chaque année, vous trouverez escrite sur la couverture du présent la quittance signée du Sieur Trémolière receveur des tailles à Mante par laquelle il se voit que je luy ay fourni la grosse de l'année 1692 mais veu que ces messieurs ne se mettent guère en peine des grosses pourvuqu'ils aient les quarante sols, à quoy notre églize est taxée pour chaque année, aussy ne m'y suis-je guère mis d'achever celle que j'ay commençées pour l'année 1693, laquelle vous acharnerez si bon vous semble et la délivrerée avec les autres, si on vous les demande.

Je vous laisse tous les registres destinés à cet estat et au commencement de chaque registre destiné pour vous servir de minutte, vous trouverée attachées les quittances desdits 40 sols paiés par le marguillier pour chaque année. après que ces trois registres ainsy réduits en un seront entièrement remplis, comme dit est, l'on pourra attacher ensemble celuy qui nous est desja fourni pour la présente année 1694 et ceux qui le seront les années suivantes, afin d'en estre de mesme, car il faut avoué que c'est un crime, mais un crime repréhensible devant Dieu et les hommes de voir la plus part des registres des parroisses dans les délabremens dans lesquels on les voit, soit par la négligence, soit par l'ignorance, où par (degence) de ceux qui par leur office sont obligé en conscience d'en avoir soin, et ce n'est pas sans grande raison que le Roy fait à ce sujet de si belles loix mais c'est un grand mal qu'elles ne sont pas observées.

Quel désordre, par exemple, n'est-ce pas, que d'escrire à la haste le jour du batesme d'un enfant, sans marque, autant qu'il se peut, l'heure et le jour de sa naissance ? de marquer le jour d'un mariage, sans parler de fiançailles, ny de bans, ny de réception des sacremens le jour d'une inhumation, sans parler si le défunt a receu les sacremens, ny en quel jour, et lieu il est mort ? et ainsy d'autres si vous voulée, mon cher lecteur, observer mon stile et le p.re, je croy que vous ne ferré que bien sur tout priée pour moy à Dieu ce lundy après midy 4e jour de janvier 1694.

DE ROHAIS "


Source : Registres paroissiaux. Texte déposé par Laetitia Filippi

Eglise de Brueil en Vexin

image_783.jpg

Église Saint-Denis : église en pierre et meulière de style roman datant du XIIe siècle. Seul le clocher, couronné d'une flèche en pierre à huit pans supportée par un étage octogonal, date de l'église primitive.
Cette photo date de 1888.
La nef et le portail d'origine ont été détruits au début du XXe siècle à la suite de travaux de restauration mal conduits.

Commentaires

Auteur
*
Email (Invisible sur le site)
*
Titre
*
Message
Veuillez patienter ...