A été mis sous le drap

L'expression "a été mis sous le drap" est éclaircie par les explications fournies par Monsieur Pierre Bétourné.

En 1698, le curé du Coudray Saint Germer expose au procureur du Roi que :

"il y a un an environ le Sieur Jean le Vaillant manifesta l'intention d'épouser sa cousine Marie Le Vaillant , orpheline, élevée avec lui chez son père. Or, ladite demoiselle alla accoucher d'une fille à Paris. Puis Jean Le Vaillant et sa cousine vinrent habiter au hameau de Montplaisir... se disant mariés et vivant ensemble....."

...."Je le fus trouver sur le scandalle qu'ils causoient et leur demandé leur certificat toujours prolongé. Et naiant proclamé aucun ban je vis bien que cetoit libertinage. J'en donné avis à Messieurs les supérieurs apprès plusieurs menaces jen parlé à Son Eminence. Son Eminence le voulu voir lequel luy a ordonné de se séparer. Le scandalle ne peut etre plus grand et continue depuis longtemps mais encor particulierement depuis l'actuelle demeure de manière que devenue grosse elle a accouche le six décembre mil six cent nonante huit. Il vint me dire le sept de baptizé son enfan, voyant son arrogance ordinaire je le fis signe sa déposition sur le livre des baptisaires et baptisé lenfan. Dans la paroisse cela fait un si mauvais effet que un garçon autrefois leur vallet a engrossé une fille au Coudray et comme la justice travailloit à l'espier il cest enfuy cette nuit, voila un echantillon de ce que de telles gens causent par leur mauvais exemple sans le scandalle de leur langue pour approuver leur mauvaise action ne se souciant ny de sacrement ny d'Evesque ny de pasteurs. Vous ne doutez pas Monsieur que cela soit bien chagrinant à un pauvre curé qui ne peut avoir que la voye de la langue."


Jean Le Vaillant "appréhendé au corps" fut incarcéré à Chaumont en Vexin et sa cousine mise à la garde d'une tante. Il sollicita alors la dispense de consanguinité, réunit les deniers nécessaires pour l'obtenir et se maria enfin le 28 novembre 1699.

 

La mise sous le drap

La "mise sous le drap" était une cérémonie , de légitimation des enfants illégitimes, lors du mariage de leurs parents, et qui leur rendait leur qualité de gentilhomme.
Elle consistait à glisser sous un " poêle* ", c'est à dire sous un drap, avant l'échange de consentement des futurs devant le prêtre, les parents et les enfants. Après la bénédiction de l'union, le dais était levé et les enfants sortaient de son ombre. A partir de ce moment, ils étaient en règle vis-à-vis de la société, appartenaient à la même classe sociale que leurs parents, avec tous ses avantages, y compris la noblesse à titre originaire. C'était très important pour eux, car les bâtards de nobles n'étaient autrement pas reconnus comme nobles, ils devaient payer la taille, n'avaient pas le droit d'héritage noble et, pendant longtemps, ils n'avaient même pas celui de porter le nom de leur père, ni de porter leurs armes, même brisées d'une barre.

* poêle  avait  ici le sens de drap tissé, quelquefois de fil d'or, et garni de glands.

Honoré de Balzac  écrivait dans "La vieille Fille" en 1836 :
... celui-ci n'avait ni coeur ni délicatesse, celui-là mentait et n'était pas chrétien ; l'un voulait raser ses futaies et battre monnaie sous le poêle du mariage, l'autre n'était pas de caractère à la rendre heureuse...  (cela signifiait évidemment  faire un mariage d'argent).

1699 Le Coudray Saint Germer (60850)

l'acte relevé :

"Le 28 novembre se sont unis au sacrement du mariage selon la dispense du St Siège apostolique Jean le Vaillant escuyer fils de hugue le Vaillant et demoiselle marie Le vaillant d'une par et Marie le Vaillant dite de Telle fille de francois le Vaillant et demoiselle Jeanne le febure dont la dispense porte pour le segond degré de consanguinité. Et aiant eu Jean nicolas le Vaillant âgé d'un an (deux mots illisibles) ont été mis sous le drap à la manière acoutumee sans opposition et les dits bans contrôlés par Desmare à St Germer le 25 le tout ce qui (illisible) présence des témoings soussignés."

Source: BMS de la paroisse du Coudray Saint Germer

Commentaires

Auteur
*
Email (Invisible sur le site)
*
Titre
*
Message
Veuillez patienter ...