Mis à jour 27/10/2014 09:13 - Crée le 28/05/2006 12:11

La galette des rois

Si la tradition est d'origine religieuse, elle est devenue maintenant une tradition familiale ; l'occasion de se rassembler avec les amis pour découper la galette. Celui qui trouve la fève est couronné roi et choisi sa reine et vice versa.

La recette originelle de la pâte de la galette des rois diffère de celle de la pâte feuilletée traditionnelle par l'adjonction d'oeufs et de beurre, la suite réside dans la multiplication des tours pour assurer le feuilletage à la cuisson. Les premières galettes étaient en effet à base de farine de céréales (blé, épeautre ou seigle) mélangée à de l'eau puis cuites et nappées de miel.

Dans certaines régions françaises la galette traditionnelle n'est pas celle en pâte feuilletée mais un "gâteau" se présentant sous d'autres formes et autres nom. 

Dans le Sud-Ouest, c'est le "Gâteau des Rois". Il s'agit d'une pâte briochée aromatisée à la fleur d'oranger,  sous forme de couronne, avec des morceaux de fruits rouges sur le dessus et du gros sucre.

Au Pays Basque, la brioche aux fruits confits est saupoudrée de sucre glace.

Ailleurs on sert la fougasse ou fouace (garfou, fouée...)  parfois garnie de fruits confits  ou de grains d'anis.

On peut tracer l'origine de la pâte feuilletée jusqu'à l'Antiquité. Les Grecs qui, aujourd'hui encore, en font une grande utilisation, en sont les inventeurs. Cette façon de préparer la pâte est ensuite passée à Rome puis revenue à Byzance en Orient, à la fin de l'Antiquité, où un gâteau à base de pâte feuilletée et de crème au miel est  d'ailleurs à l'origine de notre mille-feuille.

Maintenant

Jadis la galette  était une simple  pâte feuilletée sucrée dite "sèche" puis un saucier florentin appelé Frangipani inventa une sorte de crème d'amande pour fourrer la galette (à la frangipane). On la décline maintenant avec des fourrages aux pommes, poire, fruits secs etc... La fève telle qu'on la connait est apparue avec la faïencerie et la porcelaine sous forme de petits personnages.

Histoire

La fête du gâteau des rois vient des romains qui déposaient une fève blanche ou noire pour les scrutins. Au début janvier, lors de la fête qui célébrait Saturne à Rome on élisait le roi du festin par tirage au sort  et la fête s'appelait "Saturnales" : on offrait  alors des gâteaux à ses amis.

image_153.jpg

Dès le 1er siècle  on célèbre l'arrivée des 3 rois mages venus voir Jésus à sa naissance. Les mages représentaient l'Asie, l'Afrique et l'Europe, les seuls continents connus avant la découverte du nouveau monde. La fête s'appelle Épiphanie  et se situe début janvier ("Epiphanie" vient du grec et signifie "manifestation, apparition"). C'est au XIIe siècle que cette fête devient fête des rois car il était d'usage d'en offrir à son seigneur. 

La galette a ses parts sacrées ou plutôt, avait. La tradition était la suivante : la première part, appelée "part du pauvre" désignée par le plus jeune enfant de la famille était réservée au premier visiteur imprévu. Il y avait aussi la "part des absents" : le fils aux armées, un parent sur un vaisseau du roi ou le pêcheur qui n'était pas rentré. C'était une façon de dire "on pense à vous". Si le gâteau se gardait longtemps sans s'émietter et sans moisir, le présage était bon.

 

Commentaires

mardi 20 décembre 2011

Minouche dit :galette romaine

Comme dit ici chez les romains c'était la pâte feuilletée nature au miel.

jeudi 07 janvier 2010

Joke dit :"Gâteau" des Rois

"Gâteau" car "galette" ou "brioche" ? Il y a une cinquantaine d'années, à Lyon, par exemple, toujours une "brioche", jamais une "galette". En Lorraine, jamais de "brioche", même aujourd'hui; Chez les Romains ?

Auteur
*
Email (Invisible sur le site)
*
Titre
*
Message
Veuillez patienter ...