Mardi Gras

Le Carnaval de Nice

Le Carnaval de Nice

Mardi-Gras

Le Carnaval, comme beaucoup de fêtes chrétiennes, a une origine païenne. Il remonte aux fêtes romaines des calendes de mars, qui célébraient le réveil de la nature par des rites agraires. A cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés.

Le carnaval est la période qui s'étend du jour des Rois au début du Carême, jusqu'au Mercredi des Cendres, lendemain du Mardi-gras.

Ce mot "Carnaval" vient du latin "carnelevare" qui signifie enlever ou retirer la viande. Mardi-gras était le dernier jour ou les Chrétiens pouvaient manger du "gras", d'où la fête du bœuf-gras. La suppression de la viande, c'est le carême, période de jeûne de 40 jours entre le mercredi des Cendres (symbolisant le retour biblique d'Adam à la poussière) et le jour de Pâques (résurrection du Christ).

Le Carnaval a pour fonction de faire oublier les privations de l'hiver et d'annoncer le retour du printemps. La fête s'accompagnait de danses symboliques, de farandoles, dont les jeunes, essentiellement les hommes, (c'est la fête de la virilité) en étaient les principaux acteurs. Fête des déguisements et des masques qui transforment et cachent la réalité. C'est une période de liesse collective. Libérés des lois des tabous et des rapports hiérarchiques, les carnavaliers inversent les rôles.

C'est aussi l'occasion d'un règlement de comptes collectif, reflet des conflits sociaux, des luttes politiques, des tiraillements entre : l'été et l'hiver, le gras et le maigre, le riche et le pauvre... C'est une invocation a la fécondité de la terre et de la femme; un exorcisme contre les intempéries, les maladies et les catastrophes. Le Carnaval était représenté par un mannequin grotesque que l'on brûlait le mercredi des Cendres, premier jour du Carême.

Le Carnaval s'étend théoriquement de l'Epiphanie au mercredi des Cendres, mais il atteignait jadis son paroxysme lors du repas du Mardi gras, marqué par une abondance de viandes et de pâtisseries. Comme la fête rassemblait un grand nombre de personne, il fallait confectionner des pâtisseries bon marché et vite préparées. Il s'agissait aussi d'utiliser les réserves de beurre, huile et oeufs, avant les 40 jours de jeûne qui allaient suivre. D'où la tradition des beignets, des gaufres, des crêpes et autres déclinaisons régionales : merveilles du Sud, bottereaux d'Anjou, bugnes du Lyonnais… 

Les 40 jours suivants, qui précédaient Pâques, ils consacraient leur temps à la prière et ils jeûnaient. Ce jour symbolisait le début du Carême pour les Chrétiens.
Ce jour là, les beignets, plutôt que les crêpes sont consommés.
 
Aujourd'hui, Mardi gras est fêté de différentes façons dans le monde entier, il est précédé de nombreux carnavals dont les plus connus sont ceux de Venise (instauré au XVème siècle avec l'accord du pape) et de Rio de Janeiro (fête introduite par les Portugais, qui deviendra le grand bal que l'on connaît au milieu du XXème siècle).

Les symboles de Carnaval

  • Le déguisement 
  • La musique, orchestre ou fanfare
  • La parade qui consiste en un défilé des personnes déguisées accompagnées avec de la musique.
  • Les chars en général fleuris et très fantasques.

image_547.jpg

 

De nos jours on a plus facilement gardé l'esprit festif du carnaval et du mardi gras (on se déguise, on chante, on boit, on mange des crêpes ou des bugnes ...)

On a oublié la partie la plus difficile, le carême, peu de gens pratiquant encore scrupuleusement ce rite.

Commentaires

mercredi 22 février 2012

Meredith dit :logique

de tous temps il a fallu terminer les produits périssables gardé en hiver avant le printemps et c'était l'occasion de bien manger et de se réjouir.

samedi 31 janvier 2009

Webmaster S.V. dit :RE

Selon la date de Pâques et des Cendres se situe généralement en février. (Indiqué sur les calendriers des postes et autres)

samedi 31 janvier 2009

Florian dit :et la date ?

A quelle date le mardi gras

Auteur
*
Email (Invisible sur le site)
*
Titre
*
Message
Veuillez patienter ...