Les origines de Noël

Le mot "Noël" est tiré du latin "natalis", signifiant "jour de la naissance".
Pendant les premiers siècles de l'ère chrétienne, la date de la naissance de Jésus était incertaine et différait selon les dires de l'Eglise. Les Evangiles ne mentionnaient pas de date exacte sur l'avènement du Christ, et ce n'est qu'en l'an 354 que l'on fixa le 25 décembre comme date officielle.

Pourquoi ? La religion a choisi volontairement ce jour qui célébrait alors, sur le calendrier julien, le solstice d'hiver (nuit la plus longue de l'année). A cette époque les cérémonies païennes prônaient essentiellement le soleil, source de vie, de lumière, de chaleur et de bien-être. Les célébrations se déroulaient suivant le cours des saisons, et ce depuis la nuit des temps.

Dans la Rome païenne, les fêtes d'hiver, les "Saturnales", se déroulaient du 17 décembre aux "Calendes" de janvier (premier jour de l'An romain). A l'origine, elles avaient lieu en l'honneur de Saturne (du latin "severe" signifiant "semer), dieu romain de l'agriculture. Puis cette occasion fut utilisée pour justifier toutes sortes de réjouissances dépravées déplaisant fortement aux autorités ecclésiastiques.

La religion a voulu contrer ce culte qui menaçait la chrétienté, les rites liturgiques ne parvenant pas à s'imposer face aux festivités païennes. Au 4e siècle, en l'an 354, le pape Liberus fixa la date de la naissance du Christ, jusqu'alors indéterminée... au 25 décembre, jour de la fête la plus importante du calendrier mithraïen, afin d'attiser la foi des chrétiens.

Ainsi, peu à peu, les deux rites se sont mélangés, accommodant les éléments de la fête païenne à ceux des moeurs chrétiennes. Il fut aisé d'assimiler, par exemple, le houx avec ses feuilles piquantes et ses boules rouges, à la couronne d'épines et aux gouttes de sang du Christ. On intégra peu à peu les traditions du solstice d'hiver dans la célébration de Noël, enrichissant ainsi les coutumes de Noël qui devinrent de plus en plus variées... On s'offrait des cadeaux, on décorait les maisons avec du houx, du gui ou du lierre (plantes sacrées).

Noël dans quelques pays européens :

Une même fête... des traditions différentes...

En Allemagne : Weihnachten

Les allemands appellent Noël "Weihnachten" ce qui veut dire Nuit solennelle ou "Heiligenachten" Nuit sainte. Ce n'est pas la naissance du Christ qui est évoquée, comme dans les langues latines, mais la messe de la nuit de Noël comme en Angleterre.

La tradition de la bûche de Noël (christbrand) est attestée en Allemagne dès 1184.

En Allemagne, la fête de Noël dure deux jours. Le 26 décembre est un jour férié, c'est le deuxième jour de Noël consacré à la visite des familles et des amis et l'on chante beaucoup un peu partout.

Les cadeaux aux enfants sont déjà données dans la soirée du 24 décembre. Ce n'est pas le père Noël qui donne les cadeaux, mais le Christ-Kind. De plus le 6 décembre, les enfants reçoivent déjà la visite de  Saint Nicolas.  

Pour Noël, les allemands attachent beaucoup d'importance à la décoration de la maison. On voit des couronnes de sapin accrochées aux portes d'entrée, des séries de bougies électriques sur les rebords de fenêtres et encore de vraies bougies quand cela est possible. Les marchés de Noël remarquables en Allemagne, sont l'occasion de faire son choix parmi les mille et une décorations.

Il existe toutes sortes de Plätzen (biscuits), que l'on confectionne spécialement et uniquement pour Noël. Les jours précédant Noël, les Allemands sont aux fourneaux  afin de réaliser de délicieux petits sablés ou pain d'épices en forme d'étoiles, de sapins ou de pères Noël, qui exhalent leurs parfums de cannelle ou de vanille.

Le Christstollen est le gâteau traditionnel de Noël, l'équivalent de notre bûche. Originaire de Dresde, il a une forme de pain allongé et la consistance d'un cake. Il contient des fruits confits, des raisins secs, des épices, du rhum, de la pâte d'amande en son milieu, le tout recouvert de sucre glace.

En Angleterre : Christmas

image_396.jpg

Les anglais appelle Noël "Christmas" ce qui veut dire messe du Christ. Ce n'est pas la naissance du Christ qui est évoquée, comme dans les langues latines, mais la messe de la nuit de Noël comme en Allemagne.

Christmas est célébré en Grande-Bretagne avec enthousiasme. Scandinaves et Britanniques sont les champions des festivités de Noël. Le lendemain de Noël est férié en Angleterre. Les "Christmas Carols" sont les chants de Noël que les enfants entonnent dans la rue pour obtenir quelques pièces de monnaie.

Les cartes de vœux sont d'origine anglo-saxonne, apparues au 15e siècle, elles ne se développèrent qu'au 18e siècle grâce à l'imprimerie et notamment à la lithographie. Chacun en envoie aux personnes qu'il connaît et, dans chaque maison, on accroche les cartes reçues au dessus de la cheminée. On reçoit les cadeaux et les friandises dans les chaussettes de Noël.

Le "Christmas pudding", que l'on mange à la fin du repas de noël, est constitué d'un amalgame de fruits secs, de sucre et d'alcool recouvert d'un glaçage blanc de près d'un centimètre d'épaisseur et arrosé d'une sauce chaude à l'alcool. Ce gâteau se prépare un mois à l'avance, suivant la tradition cinq dimanches avant Noël, pour bien macérer. Il est de tradition de cacher 6 objets (bague, pièce de monnaie, bouton de culotte ...) dans ce gâteau.

En Autriche

Noël est la fête familiale la plus importante de l'année. La fête débute le 1er décembre avec la couronne de l'Avent.

Pendant tout le mois de décembre, les alentours de l'Hotel de Ville de Vienne, la capitale, sont en fête. Les arbres du parc sont recouverts de parures fantastiques au milieu d'un décor de conte de fée. Toujours dans ce parc, se déroule le fameux marché de l'enfant Jésus. C'est un marché de Noël. Les enfants y dégustent des marrons chauds, font du patinage sur la patinoire de l'Hotel de ville, déguisés en animaux ou en personnage de conte de fée. Ils peuvent également traverser le parc en prenant un petit train. Avant de partir, ils inscrivent leurs souhaits sur un tableau, qui est parrait-il, consulté par le Père Noël et le Petit Jésus.

Sur toutes les places des villes et villages se dresse un sapin.
Le 24 décembre, les rues de certaines villes sont envahies par les enfants, souvent accompagnés de leurs grands-parents, pendant que les parents décorent le sapin caché jusqu'à ce jour dans un grenier ou une cave.

Le 24 décembre au soir, cinémas, restaurants et théatres ferment leurs portes car tout le monde doit participer à la fête.

A midi, on mange, léger, traditonnellement une carpe ou même une soupe. Le soir, le repas est souvent encore léger, froid ou à base de poisson. En revanche, les gourmandises sont riches, au beurre et se déclinent en une variété extraordinaire de petits biscuits ! Toutes les maisons se sont efforcées de reproduire de multiples biscuits selon des recettes de famille ou des innovations guidées par l'inspiration du moment. Les formes et les recettes doivent être variées. Les desserts traditionnels autrichiens sont également à l'honneur tels que l'apfelstrudel ou la sachertorte.

En Belgique

image_398.jpg

Les fêtes de Noël font vibrer la belgique du 6 décembre au Nouvel An ! Saint Nicolas commence à faire la joie de tous les enfant avec ses cadeaux du 6 décembre. C'est le coup d'envoi des festivités. Attention, Saint Nicolas ne se déplace pas seul ! Il est toujours accompagné du Père Fouettard ! La confection des friandises commence !

Le réveillon de Noël est une fête familiale mais comprend aussi ses temps forts en public. Certains vont à la messe de minuit, d'autres se regroupent nombreux à minuit dans la rue. C'est le cas sur la grand place de Bruxelles ou, quel que soit le climat, des milliers de personnes assistent en famille à l'illumination de dizaines de milliers de bougies à minuit précise.

Les enfant belges doivent être très sages car ils sont à nouveau gâtés à Noël par le Père Noël. Au réveillon, la table est bien décorée. Les plus âgés mettent leur nappe blanche avec dentelle, (tradition qui se pert chez les jeunes).  On soigne particulièrement le milieu de table, on retrouve comme presque partout la coûtume de la Dinde de Noël, ou de l'Oie mais également de la choucroute à condition  pour que la tradition soit respectée d'y  glisser une pièce de monnaie sous l'assiette. Puis il est coûtume de déguster, selon les régions,des cougnous ou cougnolles, délicieux petits biscuits figurant l'enfant Jésus. On aime aussi les boukètes, crêpes à la farine de sarrasin avec des pommes.

Au Danemark

image_399.jpg

Tout le mois de décembre participe à la fête. Les rues sont illuminées et décorées de guirlandes et de branches de sapin.Les enfants écrivent de nombreuses cartes à leurs amis et à leur famille. Dans chaque maison, une couronne garnie de quatre bougies est suspendue au plafond. La maison est décorée de branches de sapin, de petits anges, de lutins et d'étoiles en paille. Les enfants font eux-mêmes de nombreuses décorations qu'ils accrochent dans le sapin.

Le diner de Noêl commence vers 18 H. Dans la soirée, le repas de Noël est principalement constitué de porc rôti, d’oie ou de dinde servie avec des pommes de terres sautées ou au four avec du chou rouge. Le dessert est une sorte de gâteau de riz accompagné de sauce à la cerise. Dans un des bols, une amande entière est cachée et la personne qui la trouvera recevra un cadeau, de la pâte d’amande ou du chocolat. Cela est censé porter chance pour l’année qui vient.
Après le diner le papa va seul dans la pièce où se dresse le sapin de Noël décoré de guirlandes faites de petits drapeaux danois, de bougies et de petits coeurs rouges et blancs.
Le papa allumait une à une les bougies (mais maintenant les guirlandes lumineuses) pendant que la famille attend avec impatience derrière la porte. Puis toute la famille entre et fait un cercle autour de l'arbre en se tenant par la main. Chacun à son tour choisit un chant de Noël que tous entonnent en faisant une ronde.

En Espagne : Navidad

image_400.jpg

En Espagne, on appelle le jour du 24 décembre le jour de la « Noche Buena », qui est très important. Le jour du 25 décembre est moins important que le jour de la « Noche Buena ».  Comme au Portugal, la messe de minuit est appelée la messe du coq.

Dans certaines régions, la bûche de Noël en bois, choisie le 13 décembre fête de sainte Lucie, est recouverte d'une couverture les jours qui précédent Noël. A Noël, les enfants dansent autour de la bûche en tapant dessus avec un bâton pour que la bûche leur apporte des friandises. Le Gros Lot de Noël "El sorteo de Navidad" est un tirage au sort qui est une tradition de plus d'un siècle.

Le jour des cadeaux n'est pas Noël, c'est le jour des Rois, le 6 janvier :  ce sont les Rois Mages venus d’Orient qui apportent les cadeaux. Ce sont eux qui ont apporté à Jésus l’or, l’encens et la myrrhe). L’Espagne est le seul pays latin où le Père Noël ne s'est pas encore imposé. Ni la veille, ni le lendemain de Noël ne sont fériés en Espagne.

Le menu du repas de Noël est presque toujours le même : agneau rôti, dinde et fruits de mer. Le plus typique, pendant tous ces jours de fête, ce sont les confiseries : le "Turron" est une espèce de nougat.

En France

Plusieurs jours avant Noël, les villes et les villages de France prennent un air de fête. On décore la façade des édifices publics et les maisons. On dresse un immense sapin sur les grandes places. Les rues principales sont ornées de guirlandes lumineuses.

Le 24 au soir,  certains commencent la soirée en lisant des poèmes, en chantant des chants de Noël ou en racontant des histoires aux enfants. Après la messe de minuit pour certains, les familles font un diner de réveillon composé de mets savoureux tels que des huitres et du foie gras.
Le Père Noël vient déposer les cadeaux pendant la nuit et les enfants les découvrent le matin de Noël au pied du sapin.
Le jour de Noël, ils se rassemblent en famille autour de la table de Noël. Le repas de Noël est souvent composé d'une dinde ou d'un chapon roti et se termine par une bûche glacée ou en gâteau.

En Provence, dans certaines églises du  bord de la mer, à la fin de la messe de minuit, une procession de pêcheurs et de poissonniers déposent au pied de l'hôtel un panier rempli de poissons, en signe d'affection et de reconnaissance envers le petit Jésus.
La tradition veut que le repas du réveillon se termine  par treize desserts qui symbolisent le Christ et les douze apôtres. Ces desserts rassemblent tous les fruits et les confiseries de la région.

En Grèce : Christougenna

En Grèce, pays orthodoxe qui a adopté le calendrier grégorien, on célèbre la naissance de Jésus le 25 décembre et non le 7 janvier comme en Russie. La période des fêtes de fin d’année débute la veille de Noël et va jusqu’à l’Épiphanie, elle s’étend donc sur une période de 12 jours appelée "Douzaine". La fête de Noël en Grèce est  moins importante que la fête de Pâques.

Traditionnellement, chaque maison s'orne d'une maquette de bateau en bois décorée d'une guirlande lumineuse ou de petites bougies. Le bateau est l'emblème traditionnel de Noël en Grèce. Le sapin de Noël a fait son apparition en Grèce en 1839. Dans l'Église orthodoxe, on n'utilise pas la crèche. Le jour de Noël, la famille se rend au cimetière, un prêtre chante un psaume à la mémoire des disparus.

La veille de Noël, un repas de réveillon frugal clôt une période de jeûne de 40 jours. On se couche tôt pour assister à la messe qui commence à quatre heures du matin. Le 25 décembre, au retour de l’église, toute la famille mange du miel, des fruits secs et le  "Christopsomo" (littéralement « le pain du Christ ») sorte de galette aux noix que la maîtresse de maison a préparé la veille et où elle a pris soin de laisser l’empreinte de sa main symbole de la marque des doigts du christ, preuve qu'il est né.

Les cadeaux ne sont pas distribués à noël, mais le 1er janvier au moment où on fête saint Basile et c'est lui qui apporte les cadeaux.

En Irlande

image_402.jpg

Les fêtes de Noël commencent douze jours avant Noël. On appelle cette période "little Christmas", c'est à dire "petit Noël". Une bougie est déposée sur le rebord de la fenêtre le jour de Noël. Avant de partir pour la messe on laisse un verre de whisky pour le Père Noël est des carottes pour les rennes.

Les cadeaux sont ouverts le jour de Noël. Le repas de Noël a lieu dans l'après midi vers deux ou trois heures. Il comprend traditionnellement de la dinde, du jambon, du boeuf épicé. Au dessert on sert généralement du "Christmas Pudding" et des Mince Pies aux fruits avec du Rhum. Pendant longtemps, il fut de coutume de laisser la table dressée après le dîner avec des fruits secs et du pain, du lait et une grosse bougie en signe de bienvenue aux voyageurs.

Le lendemain de Noël, le 26 décembre, est encore un jour de fête : c'est "Stephen's days". De nombreaux irlandais assistent à des courses de chevaux et font des paris, tandis que d'autres chantent dans les rues. A la campagne, de jeunes garçons, les "wren boys", habillés avec de vieux vêtements, chantent et font de la musique. Ils vont ainsi de maison en maison réclamer quelques pièces de monnaie.

En Italie : Natale

image_403.jpg

En Italie, la fête de Noël dure 3 jours, du 24 au 26 décembre. Le 26 décembre, fête de saint Etienne, est férié en Italie.

La crèche  est originaire d'Italie et est apparue  en Italie dans les églises au 15e siècle. Les crèches familiales  se sont développé au 17e et 18e siècle, particulièrement avec les crèches napolitaines très raffinées. Selon la tradition, les familles italiennes l'installent neuf jours avant la naissance du Christ. Le sapin de Noël se fait le 08 décembre par tradition (un jour férié en Italie). Les traditions de Noël varient d'une région à l'autre. Dans le nord de l'Italie, c'est le Père Noël, "Babo Natale" ou le Petit Jésus, "Gesu Bambino" qui apportent les cadeaux le 25 décembre.

À Rome et en Italie du sud, c'est "la Befana" qui apporte les jouets pendant la nuit de l'Épiphanie. La Befana est une sorcière âgée, mais très gentille.

Ailleurs, c'est Sainte Lucie, le 13 décembre. Selon la légende, sainte Lucie apportait de la nourriture à ses amis chrétiens cachés dans les catacombes.  

Bien sûr, pas de Noël sans le traditionnel "Panettone". Ce gâteau aurait vu le jour vers 1490 à Milan, mais bien vite on l'adopta dans toute l'Italie. Les Italiens dégustent aussi le Pandoro dont la popularité suit de près celle du Panettone, il est d'origine plus récente. Le gâteau typique est le panettone ou le pandoro, et non pas la bûche.

Pays scandinaves, Norvège, Suède, Finlande

Le mot «jul», d'origine pré chrétienne est devenu le nom de la fête chrétienne de Noël qui a adopté certaines coutumes et certains symboles pré chrétiens. La naissance nocturne de Jésus signifie la victoire sur l'obscurité. Le 24 décembre, on dépose une bougie sur chaque tombe. La  veille et lendemain de Noël sont fériés en Norvège.

Pour le dîner de Noël, on laisse une place vide à la table du repas pour les âmes des défunts de la famille. Une fois le repas savouré, l'arbre de Noël est allumé. Vient ensuite, dans certaines familles, le rituel de la lecture de l'Évangile de Noël.

Puis on se lève, tout le monde se donne la main. Toute la famille danse et chante des chansons de Noël et on tourne autour du sapin. On forme deux cercles autour du sapin. Dès que tout le monde chante, le premier cercle tourne vers la droite et le second vers la gauche. Quand le chant s'arrête tout le monde change de cercle et on recommence avec un autre chant.

Les scandinaves respectent  la tradition des sept gâteaux de Noël et se font un devoir de les faire eux-mêmes la plupart du temps. Le gâteau le plus représentatif demeure le "julekake", un pain sucré truffé de raisins, de zestes confits et de cardamome dont les arômes embaument la cuisine. Le krumkake est une crêpe fine qu'on roule immédiatement en forme de cône alors qu'elle est encore chaude et  servi généralement fourré de crème ou de fruits.

Les cadeaux sont donnés à la fête de Ste Lucie, le 13 décembre.

En Pologne : Boze Narodzenie

image_405.jpg

La "bougie de Noël" est allumée le soir du 24 décembre et elle brûle jusqu'au matin.

Le 24 décembre, avant le repas tous les enfants ont le regard dirigé vers le ciel parce qu'ils attendent l'apparition de la première étoile avant de se mettre à table. L'étoile annonce donc le début de la fête.  Pour la préparation de la table de Noël, on glisse de la paille sous la nappe pour rappeler que Jésus est né dans une étable. Avant de commencer le repas, tous partagent le pain azyme (oplatek), marqué de scènes de la nativité, les uns avec les autres en s'offrant leurs vœux les meilleurs. Il existe des coutumes analogues en Lituanie.  

La tradition de la crèche est arrivée en Pologne avec les franciscains au 13e siècle. La crèche a deux étages : au dessus la nativité et au dessous les héros nationaux. La crèche de Cracovie est très remarquable, synthèse de la ville, elle représente son âme et son charme, mais aussi l’espoir apporté par Noël.

Le repas du 24 décembre est maigre (pas de viande) car la veille de Noël, on jeûne. C'est le repas du 25 décembre qui donne lieu à des festivités avec de la dinde farcie et en dessert le gâteau au pavot.

Les cadeaux sont donnés aux enfant à la fête de St Nicolas le 6 décembre.

Au Portugal : Natal

image_409.jpg

Il n'y a pas encore beaucoup de sapins de Noël au Portugal. S'il n'y a pas de sapin, il y a un bois de Noël. C'est un arbre que le notable de chaque village offre aux jeunes gens. Ceux-ci doivent le couper et le ramener dans un char, très décoré. que tirent des bœufs. On le bénit sur le parvis de l'église et on y met le feu le 24 décembre pour qu'il brûle durant la nuit. On fait brûler la bûche de Noël dans la cheminée. On la fait aussi brûler dans les cimetières parce que de vieilles croyances disent que les âmes des morts rôdent, la nuit de Noël.

Au Portugal, la veille de Noël est fériée, on assiste à la messe de minuit. Au moment où sonnent les douze coups de minuit, tous les fidèles se dirigent à l'église locale pour y célébrer la Missa do Galo, littéralement "la messe du coq".  Selon les croyances, un coq aurait chanté le matin du 25 décembre, célébrant à sa façon la naissance de Jésus Christ.

Le fameux "Bacalhau cozido" (morue cuite avec pommes de terre et chou et arrosée d'huile d'olive) est le plat de Noël par excellence !  Le repas du Réveillon reste sobre jusqu'à l'entrée en scène des 13 desserts traditionnels. Lorsque le repas de Noël est terminé, on laisse la table dressée pour les personnes décédées.

C'est le petit Jésus qui  apporte les cadeaux et pas souvent le Père Noël.

En République Tchèque

L'ambiance des fêtes de fin d'année commence dès le premier dimanche de l'Avent. Durant cette période, maisons, ruelles et villes se parent d'une ambiance magique. Ici un groupe chante des cantiques, là l'odeur du vin chaud et de la cannelle, ailleurs des crèches vivantes. En famille ou entre amis, on va d'église en église où résonnent les chants, on visite les crèches de toutes sortes.
 
La tradition veut que l'on pêche, avec les enfants, la carpe de Noël ! C'est pourquoi apparaissent dans les centres des villes, pour la période de Noël, de nombreux bacs remplis d'eau et de carpes vivantes en provenance des étangs de Bohème du Sud. Le dîner du 24 se compose souvent de carpe panée et de salade de pommes de terre et bien sûr de  nombreuses petites pâtisseries traditionnelles.

Après le repas de réveillon, les tchèques ont rendez-vous avec la magie de Noël au pied du sapin. On y reçoit les cadeaux mais on y chante et on lit aussi l'avenir grâce à quelques accessoires. Si vous arrivez à voir une étoile dans une pomme coupée en deux, c’est que celle-ci vous protégera tout au long de la nouvelle année.

En Roumanie : Craciun

Cette fête a su garder toute sa tradition religieuse et c’est l’occasion d’une grande réunion familiale. L'arbre de Noël est décoré le soir du Réveillon et  le sapin est conservé jusqu'à la Saint Jean le 8 janvier.


Après avoir décoré le sapin, les enfants partent dans leur quartier ou village  pour chanter des chants de Noël. Ils reçoivent selon la tradition : des bretzels, des beignets, ou  des bonbons.

.
Le repas de Noël traditionnel est composé de : soupe de légumes avec des boulettes de viande (ciorba de perisoare), feuilles de chou farcies (sarmale), viandes grillées, saucisses (carnati de casa) et d'une brioche avec noix, chocolat et raisins secs (cozonac).

Commentaires

mercredi 04 janvier 2012

Webmaster S.V. dit :RE à Ioanna

Je regrette mais les pratiquants (comme certains catholiques d'ailleurs) profitent du 25 décembre pour rendre visite à leurs disparus au cimetière... Et il n'est pas utile d'être désagréable pour écrire un commentaire dans un site !

lundi 02 janvier 2012

Ioanna dit :Erreur

Vous avez fait une erreur! En Grece le jour de Noel nous n' allons pas au cimetiere!!!!! au contraire le jour de Noel apres la messe qui commence a cinq heure du matin, on rentre a la maison et on boit du vin et on mange "matia" une espece de saussise de viande du porc avec du ris. Le Cristopsomo c' est le pain qu' on mage a Noel. N' ecrivez pas n' importe quoi pour les traditions.

mercredi 26 octobre 2011

Webmaster S.V. dit :RE : Cristina

(suite) et quel est le dessert traditionnel en Roumanie ?

mercredi 26 octobre 2011

Webmaster S.V. dit :RE : cristina

Merci pour ces infos. Je place dans le site votre texte intégral.

mercredi 26 octobre 2011

Cristina Maillet dit :Roumanie

Le mot "Craciun" signifie "Noël" en roumain...

mercredi 21 janvier 2009

Géraldin23 dit :en plus

Connaissez-vous d'autres pays et d'autres traditions ? ça m'intéresse beaucoup et j'aimerai avoir une réponse, merci d'avance

lundi 25 décembre 2006

Joëlle dit :Agréable

Je suis retournée voir saisons vives, toujours bien alimenté et bien agréable à visiter

Auteur
*
Email (Invisible sur le site)
*
Titre
*
Message
Veuillez patienter ...