Mis à jour 28/10/2014 22:38 - Crée le 26/12/2008 11:13

Ski à Brides les Bains

Brides-les-Bains, la neige autrement

Air pur, balades tranquilles toutes proches, ambiance village et convivialité, aux antipodes de la foule et des usines à ski...

Les Trois Vallées (le plus grand domaine de ski du monde  réunit Courchevel, Méribel, Val Thorens, la Tania…) regardent Brides-les-Bains de haut. Normal, avec ses 600 mètres d'altitude ! Mais elles suivent avec attention ce frémissement qui gagne la ville thermale depuis quelques saisons. D'accord, elle n'est pas près d'offrir des vacances les pieds dans la neige. Les Français ont du mal à concevoir autrement les sports d'hiver.

Les atouts de Brides les Bains ? la gare à moins de 10 minutes, une route toujours déneigée, et des prestations égales aux plus beaux hôtels des grandes stations pour deux fois moins cher. Une liaison directe avec le front de neige de Méribel grâce à la télécabine de l’Olympe située au centre du village. Une solution idéale pour combiner les joies des sports d’hiver et les plaisirs du bien-être du spa.
Il y a sûrement une carte à jouer pour une clientèle  qui skie moins, ou qui ne peut plus se permettre les grands domaines.

"Il y a 10 ans, c'était désert en hiver"

Il a fallu convaincre retrouver le moral après des années de doute et de vaches maigres. Personne n'y croyait au départ. Brides en hiver, c'était une rue déserte traversée par des voitures qui ne s'attardaient pas», se souvient Jean-Marc Roger, président de l'office du tourisme et lui même hôtelier. «Il y a encore 10 ans, il y avait 5-6 hôtels ouverts pendant cette saison. Il y en a 21 actuellement.»
Même évolution dans le commerce. Comme au centre ville, où  un ski-shop a ouvert il y a 7 ans.  À la fin de la saison, il range fart et skis pour passer au savon. Un peu plus loin, on remballe les anoraks et les polaires pour ressortir ses maillots XXL dans l'attente des curistes. Ils ont trouvé ainsi le moyen de tourner toute l'année.

Le résultat d'une démarche de l'office du tourisme qui entendait changer l'image de la ville thermale. «Nous avons réussi à changer le regard sur les cures d'amaigrissement et la diététique. Il fallait trouver aussi un créneau différent pour l'hiver», résume Grégory Guzzo, le directeur. «D'où l'idée du grand ski à prix low cost. Avec des offres tout compris pour des gens qui ne pourraient pas s'offrir les Trois Vallées autrement.»

À Méribel, on s'intéresse d'autant plus à la démarche entreprise "en bas" que Brides réalise 10 % du chiffre d'affaires de la station. Avec une clientèle qui vient avant tout "manger" du ski,  autant de forfaits vendus sur un domaine où la clientèle fortunée n'est pas la plus sportive. C'est d'ailleurs une des préoccupations actuelles des exploitants du domaine skiable.

«On est encore des nains», s'amuse Brides-les-Bains ...  tout en constatant que le régime "minceur" sur les prix commence à prendre du poids dans l'économie touristique locale.

Commentaires

samedi 16 février 2013

Webmaster S.V. dit :RE

à la personne qui a posté dans mon site perso le commentaire du 12 février : Rien ne m'obligeait à écrire cet article en 2008 sur votre station qui défend l'économie locale et je considère cela comme faisant partie du patrimoine français... et un simple "merci" aurait aussi été le bienvenue en plus de votre publicité avec l'adresse de votre site que j'aurai d'ailleurs pu ajouter en lien dans mon article si vous l'aviez demandé.

mardi 12 février 2013

Brides-les-Bains dit :Bienvenue

Retrouvez encore plus d'infos sur Brides-les-Bains, la station low cost des 3 Vallées, directement sur notre site web : http://ski.brides-les-bains.com

Auteur
*
Email (Invisible sur le site)
*
Titre
*
Message
Veuillez patienter ...