Le mobilier (généralités)

Au Moyen Âge, la maison de bois et de torchis  abritait souvent hommes et bêtes sous un même toit, dans une salle commune mal éclairée, au sol de terre battue. Le toit était en chaume ou en roseau. Les gens y vivaient, travaillaient, cuisinaient, mangeaient et dormaient autour du foyer. 
Le mobilier était simple :
- un lit garni d'une paillasse ou d'un matelas où l'on dort souvent à plusieurs
- une table posée sur des tréteaux, des tabourets, des bancs, quelques huches pour la nourriture.

Plus tard, le mobilier rural  développe des spécificités dépendant de  facteurs 
géographiques :  les régions côtières  bénéficièrent d'apports extérieurs variés artistiquement.  Les régions plus montagneuses et pauvres, fabriquent un mobilier de construction  robuste et sobre. Près des frontières,  par les échanges que cela implique, le mobilier est moins typé. 
En règle générale, le mobilier rural est d'une grande sobriété  ; Rien de plus simple, il y a trois siècles, que le mobilier de nos ancêtres.

LES BOIS UTILISES

Le NOYER était recherché et on le rencontre plus fréquemment en Charente que dans le Limousin où il donnait un bois de pauvre qualité. Le meuble de noyer est déjà celui du paysan aisé.

Le CHATAIGNIER est méprisé et ne servait que dans la construction des maisons et à la confection de l'outillage agricole.

Le CHENE avait perdu son prestige au 19ème s. alors que l'on peut rencontrer de très rares et beaux meubles de chêne datant des 17ème et 18ème siècle.

Le CERISIER ou MERISIER est le bois de menuiserie par excellence au 19ème siècle. Il représente environ 80% du bois employé dans le mobilier paysan.

Le SAPIN ne fut guère utilisé que pour faire les caisses d'horloges sauf dans les régions montagneuses. Par ailleurs, on mêlait souvent des bois différents pour fabriquer un meuble. C'est ainsi que l'on peut rencontrer des mélanges de cerisier et de noyer  soit dans un but décoratif, soit après une réparation.

ORNEMENTATION

Les thèmes d'ornementation se retrouvent dans toutes les provinces.
- Des thèmes très anciens et naïfs  : parmi les plus importants, on trouve la croix basque, des roues et des rosaces à rayons. 
- Des thèmes géométriques tels que  cercles,  losanges,  triangles, etc...
- Des thèmes religieux représentant des calices, calvaires, vases de fleurs pour la tradition chrétienne, mais aussi, survivances de religions plus primitives, des soleils, lunes, étoiles.
- Des thèmes figuratifs d'aspect assez maladroit sont  représentés par des animaux, mais aussi des motifs végétaux.


intérieur breton du 19e