Agaric jaunissant

Ou Agaricus xanthoderma. Son chapeau, qui atteint environ 10 cm de diamètre, est arrondi, parfois aplati au sommet et blanc chez les individus jeunes, puis convexe se couvrant parfois d'écailles brunes chez les individus âgés. Le frottement provoque l'apparition d'une couleur jaune. Les lames vont du gris au rose  lorsqu'il est jeune, puis deviennent noires avec l'âge.
Il possède un pied blanc, long et mince, bulbeux à la base. Ce dernier est doté d'un anneau. Sa chair est légèrement jaune au pied, blanche au sommet. Il est presque inodore frais.

On l'aperçoit à partir du mois de mai jusqu'à la fin de l'automne dans les prairies, jardins et gazons, taillis clairs et lisières des bois et toutes zones herbeuses  en général mais aussi  sur les chemins et sentiers dans les bois clairs de feuillus.
On peut le confondre du fait de  leur couleur presque identique avec l'agaric champêtre (ou rosé des prés) l'agaric des jachères et la lépiote pudique, tous trois comestibles.

Attention !

L'agaric jaunissant ne doit pas être consommé. Il provoque rapidement de violents vomissements. On le reconnaît par son odeur désagréable  (cuit, il dégage une désagréable odeur de phénol) ou en le grattant avec un ongle  car sa couleur passe au jaune.