Bolet bai

Bolet bai - Boletus badius  (photo Joce)

Bolet bai - Boletus badius (photo Joce)

Il apparaît début septembre, après les premières précipitations importantes, mais souvent en août dans certaines régions plus chaudes. Il pousse  parfois en groupe  (j'en ai vu 5) agglutinés les uns aux autres.De nouvelles poussées peuvent se produire jusqu'en octobre.

Ce bon comestible à l'agréable saveur de noisette concurrence les meilleurs cèpes et a l'avantage d'être rarement véreux, de plus les jeunes pieds peuvent être consommés en tronçons.

Par contre, il a un inconvénient majeur : la faculté d'assimiler et de concentrer les déchets toxiques, notamment les métaux lourds  de manière bien plus importante que les autres champignons ! C'est pourquoi il ne faut le récolter que dans des endroits éloignés de toute pollution, industrielle ou routière... (forêts et bois de campagne ou montagne).

Le bolet bai est l'un des rares bolets qui ne formerait pas de mycorhizes avec les racines des arbres. On le trouve dans les forêts de feuillus (chênes, hêtres, châtaigniers) et sous les conifères, parfois dans les anfractuosités des souches. Cueillette en été mais généralement automnale. 

 

 

Le chapeau est charnu, hémisphérique puis aplani, visqueux à l'humidité, velouté par temps sec, de couleur uniforme, châtaigne à brun-rouge.
Les pores sont jaune citron pâle puis olivâtres, se tachant instantanément de bleu-vert au toucher.

Le pied est irrégulier, ventru ou au contraire aminci, de couleur ocre mais strié longitudinalement de brun.
La chair épaisse et molle dans le chapeau est blanc-jaune, bleuissant faiblement à la coupe.

Odeur agréable et saveur douce.

Très bon comestible, rarement véreux.