La Harde !

Lire ce récit palpitant  et plutôt "drôle" d'une traque  photos en forêt. Protégeons notre Nature...

A voir

Randonnées, balades,  tourisme, récits de raids, traques en forêts...  dans ce site perso bien documenté.

à lire

Le cerf se trouve déjà dans l'art pariétal préhistorique. À partir de l'âge du bronze, l'animal fait l'objet  d'une vénération de nature solaire et ignée: sa ramure est assimilée aux rayons du soleil et au feu.

à lire

Au terme des trois années d'enquête pendant lesquelles ils se sont mêlés au groupe des suiveurs de plusieurs équipages, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot nous présentent une tradition vivante, bouleversant bien des idées reçues sur la vénerie. A l'heure où la nature est devenue objet de débat politique, ce livre ouvre une réflexion plus générale sur l'évolution de ses rapports avec l'homme.

Cerf

Le cerf, roi des forêts, a besoin de grandes étendues de  hautes futaies, où la vue porte loin, avec de larges layons et des dégagements sous forme de plantations et clairières. Un peuplement de conifères de quelques mètres de haut lui servira d'abri. Pas étonnant donc que la forêt soit un lieu de prédilection pour lui. C'est le plus caractéristique des cervidés, qui malheureusement a été traqué par l'homme depuis la nuit des temps. Toujours considéré comme nuisible, à cause des petites pousses, des jeunes arbres et des écorces dont il se régale, il est heureusement protégé par des réglementations et grâce à certaines associations.

Les cerfs de 3ème et 4ème tête se séparent habituellement des groupes matriarcaux pour se réunir en petites hardes de cerfs coiffés. En vieillissant et en se rapprochant de leur apogée, vous devrez les rechercher vers les fourrés et les " forts" retirés. L'approche d'un cerf est  la plus délicate à réussir. Glisser  seul au petit matin, aussi discrètement que possible, le long des layons et des clairières où s'évaporent doucement les dernières nappes de brumes, avancer pas après pas, au plus près, sans violer leur intimité ...puis rebrousser chemin, fier d'avoir su surprendre, à son insu, cet hôte de la forêt.

Le poids d'un bon cerf est de l'ordre de 150 kg, pour 1,3 mètre de hauteur au garrot.

Pour la reproduction, vers le début de l'automne, c'est la période du rut (octobre). Les sujets les plus âgés seront les premiers à manifester leur désir. Les cerfs abandonnent donc leurs quartiers, pour rejoindre leurs compagnes, chaque mâle va se trouver un territoire  et essayer de retenir le plus grand nombre de biches. Il délimite son territoire en bramant. Le brame est aussi un cri de défi.

A cause de sa vigilance pour éloigner ses rivaux, garder ses femelles et son état d'excitation, il ne va se nourrir que très peu. Petit à petit, il va s'affaiblir et sera chassé par un cerf plus jeune... il partira rejoindre d'autres cerfs dans sa situation  pour reprendre des forces et repartir à l'assaut d'un harem dirigé par un congénère à son tour affaibli.

Chacun va peu à peu se séparer et reprendre sa place jusqu'au prochain automne.

Au mois de mars le cerf perd ses bois. Il se cognera les bois contre une branche, un grand craquement sec, il partira à toute vitesse mais en laissant ses bois sur place. Au début du printemps, il refait ses bois, qui sont recouverts de velours, (peau nourricière). Ceux-ci seront finis au mois de juillet et dépouillés du velours, pour la période du brame, grâce au frottement contre les arbres.

Croissance des bois

Vers l'âge d'un an et demi, le jeune mâle est appelé daguet, il porte deux dagues (petites cornes) sur la tête qu'il perdra vers 2 ans et demi.
A 5, 6 ans le cerf devient un dix cors, c'est-à-dire que le merrain possède 5 andouillers ou cors, plus l'empaumure qui se trouve au sommet des bois.

Les dagues seront remplacées par une tige plus forte (merrain), qui porte de petites branches nommées andouillers (appelées aussi cors). Apparaît, l'année suivante à la repousse, un surrandouiller, qui se placera au-dessus de l'ancien.

Les bois, véritables os, constitués de calcium et de phosphore, n'ont besoin que d'une nourriture riche pour une bonne repousse, il faut aussi un certain taux de testostérone dans le système circulatoire du cerf. Un cerf castré ne refera pas de bois.

Si pour les jeunes cerfs, les bois permettent de déterminer leur âge, à partir de 5 à 6 ans l'évolution des bois peut varier, pour devenir sans règle à partir d'une dizaine d'années, les aptitudes à la reproduction diminuant.

Seules les grandes forêts offrent encore un refuge et une nourriture suffisante aux grands cervidés. La gestion et la protection de notre environnement nous concerne tous, ONF, chasseurs, agriculteurs, promeneurs...

Les cousins du cerf sont le daim, le chevreuil, l'élan, le renne. La famille est grande et se trouve aux 4 coins du monde : toute l'Europe bien sûr, mais aussi l'Asie, l'Amérique, l'Afrique du Nord.

Veuillez patienter ...