Construre un muret fleuri

construction d'un muret fleuri de jardin

construction d'un muret fleuri de jardin

A priori, on construit des murets dans un jardin pour des raisons strictement utilitaires. Malheureusement, bien souvent comme les murs, les murets sont tristes et il vaut mieux les "habiller" pour les rendre décoratifs et les intégrer. Le muret fleuri peut également remplacer la rocaille que vous ne pouvez aménager faute de pente ; avec un petit apport de terre le muret vous permettra de créer une illusion de dénivelé dans votre jardin que vous pourrez amplifier en plaçant astucieusement de grandes plantes en arrière-plan.
   
En fait, les murets peuvent servir à structurer l’espace  pour :
 

  • un  soutènement en vue de retenir la terre devant une terrasse ou le long d’une descente de garage ou d’un escalier.une clôture de terrain : la décoration florale peut, bien sûr, être extérieure au jardin, c’est à dire donnant sur la rue. On évitera ainsi un mur austère et manquant de fantaisie.
  • un cache-misère : c’est un bon moyen de dissimuler une zone disgracieuse, de cacher le compost, la zone d’entrepôt de matériaux etc...
  •  un abri pour plantes frileuses : il protège les plantes des vents froids, des vents desséchants ou des embruns marins au bord de la mer. Exposés plein Sud, il permet de cultiver au pied, des plantes aimant la chaleur.
  •  une séparation entre différentes parties du jardin : par exemple entre le potager  et le jardin ornemental. Mais à l’intérieur du jardin ornemental, on pourra avoir envie de créer des parties de styles différents. On pourra aussi isoler le coin salon de jardin.
  • des mouvements de terrain : murets et talus casseront la monotonie d’un terrain trop plat. Au contraire, pour les terrains en pente créer des terrasses soutenues par des murets donnera du caractère au terrain et facilitera le travail du jardinier.

Quel muret choisir

- le muret de pierres sèches c’est-à-dire fait à partir de pierres assemblées grâce à de la terre donc sans maçonnerie.

C’est le muret d’autrefois, il demande un minimum d’attention, de savoir-faire pour qu’il soit solide mais il est tout à fait réalisable.

Il a un aspect naturel qui lui permet de bien s’intégrer dans un jardin  pas trop sophistiqué.

Les conditions de culture pour les plantes qui y poussent sont excellentes car il garde bien la fraîcheur.

- le muret maçonné, fait de pierres avec des joints en ciment pour la tenue.

Il est surtout conseillé pour les murs de clôture, le long des voies publiques.

Si l’arrière du mur côté jardin est caché par des plantations, pour économiser de la pierre on pourra mettre des parpaings recouverts par la suite de ciment grossier. Il suffira d’habiller la face visible de pierres.

Ce muret peut servir aussi de muret de soutènement (descente de garage…)

le mur de pierres avec des joints en terre (solution intermédiaire).

Si la face arrière n’est pas visible, on bétonne l’arrière plus ou moins grossièrement.

Si le muret est visible des 2 faces, on peut monter le muret en pierres sèches mais en fixant les pierres entre elles à l’intérieur avec du béton.

 

Le choix des pierres

La principale qualité d’un muret est de se fondre dans le décor et apparaître tout naturellement à sa place. Pour cela, l’aspect et les couleurs des pierres doivent s’harmoniser avec le style du jardin ou les constructions alentour.  C’est pourquoi,  il faut utiliser  de préférence des pierres de la région. Eliminer les pierres friables, les trop grosses, les trop petites, celles qui ont été sciées car elles n’ont rien de naturel.

Construire le muret

  1. Commencer par creuser des fondations de 20 à 30 cm de profondeur (selon la qualité du sol) plus large que le muret.

  2. Faire une semelle en béton.

  3. Mettre en premier les plus grosses pierres qui seront enterrées de moitié.

  4. Le premier niveau étant réalisé, après avoir couvert de béton ou de terre humide, placer un 2ème étage en plaçant les pierres de façon qu’elles prennent appui sur deux pierres situées à l’étage inférieur. C’est une question d’équilibre pour un mur en pierres sèches et aussi d’esthétique car il faut éviter que les joints se prolongent verticalement. Ainsi de suite pour les niveaux suivants.

  5. Terminer en coiffant le mur par les pierres les plus plates (ne pas oublier de les mettre de côté avant les travaux).

  6. Dimensions du mur : pour un muret de pierres sèches : Eviter de dépasser une hauteur de 1 m. Largeur = 1/3 hauteur. Réaliser des joints de 1 à 2 cm de largeur.

Quelles plantes choisir

Les plantes poussant dans les anfractuosités des rochers sont appelées plantes saxatiles. Les autres plantes sont généralement celles que l'on retrouve dans les rocailles pour garnir les hauts des murets.
Les meilleures époques de plantation sont :

- de la fin de l’été à l’automne pour les plantes les plus rustiques (en plantant après les chaleurs de l’été et avec les premières pluies d’automne, elles auront le temps de s’installer avant l’hiver)

- et le début du printemps (elles doivent être prêtes pour affronter les chaleurs de l’été).

image_853.jpg

Les alyssums  de différents coloris, blanc et tons de roses fleurissent tout l'été et se ressèment facilement.

La Corbeille d’or fleurit jaune en avril-mai.

L'Acaena microphylla aime le soleil ou la mi-ombre.Ne craint ni la chaleur, ni les sols pauvres.

Les tiges rampantes s’enracinent en touchant le sol.

 

image_854.jpg

 

 

Les aubriètes à floraison pourpre, violet, blanc ou rose  fleurissent en mai.

Vivaces persistantes et tapissantes.  

Ne pas oublier de rabattre la touffe après la floraison.

Multiplication par semis en mars, bouturage en juin ou division en septembre.

 

image_855.jpg

Les valérianes, rouges, roses ou blanches, 50 cm ou plus, se placent en arrière plan.

Cette  plante incontournable des murets garantit une floraison tout l’été.

Pensez à  couper les tiges défleuries pour prolonger la floraison.

Elle se ressème abondamment.

 

 

image_856.jpg

La giroflée ravenelle :  une autre plante typique des vieux murets d’autrefois. Floraison jaune, orange, écarlate pourpre en avril mai. Couper les tiges fanées après la floraison elle redonneront encore un peu. Préférer les variétés naines.

Semer en pleine terre en mai et repiquer des petits plants en septembre.

Les pâquerettes blanc-rosé et cœur jaune. Touffes de 30 cm en tout sens voisineront avec les myosotis.

image_857.jpg

Les hélianthèmes sont d’excellentes plantes de rocaille, appréciées pour leur abondante floraison. Les plus beaux sujets sont des hybrides ayant pour principaux parents H. apenninum et H. nummularium. Ceux-ci, dont la hauteur varie de 10 à 20 cm, offrent toute une gamme de coloris – sauf le bleu – et certains sont pourvus de fleurs doubles.

Le Linaria cymbalaria (Cymbalaria muralis)
Pousse en tapis ou cascades retombantes. Se contente de la moindre fissure dans un mur. Se ressème seul.

 

Les Sedums : choisir les variétés tapissantes (acre, album, cauticolum, kamtschaticum, lydium, spurium…). On réservera les variétés plus hautes pour le dessus du mur.



Impossible de citer toutes les plantes intéressantes pour murets. Entre les tapissantes pour anfractuosités, les annuelles, les plantes de rocaille, les petits arbustes buissonnants, les fougères, les graminées il faut faire un choix.

Il est évident qu’il ne faut pas hésiter à faire des essais et à y ajouter des fleurs annuelles, des bulbes, des arbustes nains, des fougères afin que votre muret soit fleuri toute l'année.

Veuillez patienter ...