Mis à jour 30/11/2013 19:08 - Crée le 13/08/2007 19:07

Déforestation en Amazonie

Sur la bonne voie ?



Entre le mois d'août 2006 et juillet 2007, 9.600 kilomètres carrés de forêts tropicales ont disparu, soit le niveau le plus faible de ces trente dernières années, selon ce rapport présenté lors d'une conférence de presse.

Entre août 2005 et juillet 2006, le Brésil avait perdu 14.039 kilomètres carrés de forêts, représentant une réduction de 25% par rapport à l'année précédente.

La déforestation est le phénomène de régression des surfaces couvertes de forêt. Ce terme, emprunté récemment à l'anglais nord-américain, regroupe les actions de déboisement et de défrichement, lequel évoque l'extension des terres agricoles en Europe du Moyen Âge au XVIIe siècle, mais vise maintenant la réduction jugée par l'ONU (FAO) « alarmante » des forêts tropicales. Celle-ci résulte à la fois d'une exploitation excessive ou anarchique de certaines essences forestières et de la tolérance de nombreux pays à fort taux de natalité, comme le Brésil ou Madagascar vis-à-vis du développement de l'agriculture dans ces zones.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, les 3 grandes zones de déforestation active, par taille décroissante de surfaces concernées sont : l'Amazonie, l'Afrique équatoriale et la zone Malaisie/Indonésie en Asie.

Si les autorités brésiliennes ont mis en place plusieurs mesures censées stopper l'exploitation abusive, celles-ci se sont avérées jusqu’à maintenant largement inefficaces, notamment parce qu’elles recèlent des failles qui sont exploitées par les compagnies forestières. Tant et si bien que celles-ci continuent non seulement de récolter du bois illégalement, mais que le système de blanchiment auquel elles recourent pour écouler leur bois sur le marché mondial demeure parfaitement opératoire.

Parallèlement aux efforts français et européens, il est impératif que le gouvernement brésilien réorganise entièrement l’industrie forestière de son pays : il est en effet grand temps que les autorités remplissent leurs obligations et appliquent vraiment les lois existantes.

Pour que la planète continue à respirer correctement, la destruction de l’Amazonie doit cesser d’être un business.

Auteur
*
Email (Invisible sur le site)
*
Titre
*
Message
Veuillez patienter ...