Les insectes sont les animaux les plus nombreux de la planète. Chaque jour, les scientifiques découvrent de nouvelles espèces. Saisons-Vives vous dévoile quelques-uns de leurs secrets. Ces bestioles nous gâchent nos repas ou nos vacances. Réputées nuisibles et inutiles, elles contribuent pourtant à l'équilibre naturel. Apprenons à mieux les connaître :

Les moustiques

Seule la femelle moustique est à la recherche de chair fraîche, et le sang est indispensable à sa survie. Le moustique français est inoffensif et participe à la pollinisation des plantes et à l'assainissement des eaux stagnantes. (photo de Vincent Bourrut)

Les abeilles

L'abeille n'est pas un insecte agressif. Mais tout comme la guêpe, elle possède un dard. Elle pique pour défendre sa colonie et la survie de son espèce. L'abeille sera davantage agressive si la récolte est mauvaise, elle tient à protéger ses réserves. Contrairement à la reine, l'ouvrière meurt après avoir enfoncé le dard dans la chair de son ennemi : elle ne peut le dégager et déchire alors son abdomen. La piqûre de l'abeille revêt ainsi l'aspect d'un sacrifice : elle meurt pour défendre son territoire.

Les guêpes

Les problèmes surviennent en général lorsque la guêpe est dérangée. Elle pique alors pour assurer sa survie. La guêpe jaune est munie d'une aiguille lisse et creuse à l'extrémité de son corps par laquelle elle injecte son venin, qui contient de l'histamine et un facteur qui dissout les globules rouges. (Photo de Carlos Ordonez)

Les araignées

Les célèbres tisseuses se nourrissent des mouches et nous rendent bien service. L'araignée pique lorsqu'elle se sent attaquée : ne l'attrapez pas et laissez-la filer. Bien que son venin soit dangereux, elle est beaucoup trop petite et ne peut écarter suffisamment ses crochets. Lorsque l'on compare le venin d'un serpent à celui de l'araignée, on constate que ce dernier est de dix à quinze fois plus efficace mais n'est pas mortel pour l'homme car l'animal ne peut, en une morsure, en injecter une quantité suffisante. Grande timide, elle a tendance à fuir et vous laissera tranquille.

Les fourmis rouges

Elles défendent leur colonie en véritables soldats. Contrairement à une idée reçue, la fourmi ne pique pas. Elle commence en réalité par mordre la peau au moyen de ses puissantes mandibules, puis elle avance rapidement son abdomen, versant dans la plaie la sécrétion brûlante issue de la glande et composée pour l'essentiel d'acide formique. Cette technique de défense est aussi utilisée pour capturer ses proies.

Commentaires

jeudi 25 mars 2010

Moi dit :coccinelles

je connais quelqu un qui croit cetre fait piquer par une coccinelle asiatique alors j aimerai savoir si certaine espece de coccinelles peuvent piquer l homme??? merci

samedi 08 août 2009

Webmaster S.V. dit :RE :

Comme vous avez pu le remarquer cet article traite des petites misères que certains insectes nous font subir en été... je ne suis pas entomologiste et je n'ai pas écrit une étude sur les abeilles ! j'ai bien précisé que si l'abeille n'était pas agressive (vis à vis de l'homme) elle piquait pour se défendre. Merci pour les précisions concernant son attitude avec d'autres insectes et pour la magnifique photo transmise.

vendredi 07 août 2009

Carlos Ordonez dit :Les abeilles

Bonsoir, J'aimerais vous faire une petite remarque concernant le texte sur les abeilles. Je suis loin d'être un spécialiste, mais j'ai appris de plusieurs sources, que les abeilles contrairement à ce que les gens pensent, et comme il est écrit dans votre texte, peuvent piquer plusieurs fois les autres animaux ou insectes à l'exception des mammifères qui est bien évidemment la raison pour laquelle cette idée est très répandue. Je pense que cette précision est très intéressante car peu de gens le savent. Je suis l'auteur de la photo de la guêpe. Je viens d'en réaliser une très belle vue de trois-quart face. Je vous la transmets par email. Cordialement C. Ordonez

Auteur
*
Email (Invisible sur le site)
*
Titre
*
Message
Veuillez patienter ...