Mis à jour 08/09/2014 18:24 - Crée le 01/10/2006 00:00

Maisons picardes anciennes

Maisons picardes anciennes

Les matériaux peuvent être la mémoire d'une région. Au delà de l'esthétique, ils représentent le "bon sens" des constructions anciennes. Leur structure est liée à des matériaux locaux adaptés aux besoins économiques et aux intempéries.

L'HABITAT PICARD

Traditionnellement, les murs des maisons étaient  en torchis. Les maisons en briques sont plus récentes et occupent l'est de la Picardie dont les villages ont subi les destructions de la première guerre mondiale.

 


MATERIAUX DES MAISONS :

 

Charpente et pans de bois des murs :  structure porteuse en chêne ; frêne, orme, châtaignier
Lattes : tilleul ou châtaignier
Torchis des murs : limon argileux
Chaux pour blanchir les murs : craie blanche gélive issue des carrières pour le marnage
Soubassement : terre à briques (limon)
Couverture en chaume à l'origine : céréales (blé, avoine, seigle)
Pannes des toits depuis le 19° siècle : argile à silex (bief)
Seuil : grès
Ardoises des toits :  elles ont été importées d'autres régions notamment des  carrières des Ardennes.

 


Toiture en chaume 

 

LE COLOMBAGE
Le colombage est constitué d’une ossature en pans de bois, le remplissage est réalisé en torchis recouvert d’un enduit de chaux grasse. Les bois sont apparents ou semi apparents, sur un soubassement de brique. Le bois est peint ou traité. La couleur ocre du torchis est typique et contraste avec le bois et le soubassement de brique.

LA BRIQUE
La brique se décline en une grande diversité de teintes. Elle peut être rouge assez soutenu, avec quelques tonalités plus claires. La brique, matériau de construction, est aussi un élément de décoration de façades.  Les modénatures (éléments architecturaux de décoration) les baies, les bandeaux, les chaînages et les corniches sont ouvragés. Les dessins sont souvent géométriques et assez simples, ils sont en saillie par rapport à la façade.

On rencontre des façades de brique peinte, notamment en centre ville. La peinture n’est quelquefois appliquée que sur le chaînage, ou avec 2 coloris différents entre le chaînage et la façade.

LES FACADES COMPOSITES
Ces façades formées de briques comme élément principal utilisent un appareillage de matériaux différents comme la pierre, le silex, le torchis et le moellon. La teinte « chaude » de la brique met en valeur ces éléments de teintes claires. Le mariage de la brique et de ces matériaux en remplissage ou en décor s’utilise notamment pour les murs de clôture, mais principalement en façade pour les modénatures. Ainsi, les façades de briques présentent des baies ouvragées de pierre, et à l’inverse des maisons en pierre présentent des percements ornés de briques. Bien que présent, le silex n’est pas un élément de construction très utilisé. Il l’est toutefois en remplissage.

CONTREFORT
Saillie verticale formant comme un pilier engagée dans un mur pour le renforcer. Se voit surtout pour ceindre les  belles propriétés ou grandes fermes.

LES FACADES ENDUITES
Ces façades sont enduites traditionnellement de plâtre et chaux, régulateur d’humidité des façades anciennes. Ce mélange «plâtre et chaux » a malheureusement disparu en partie, faisant place à des produits à base de ciment. Ces produits ciments ne rivalisent en rien avec les enduits traditionnels, tant au plan esthétique que pour la garantie de bonne conservation du bâtiment, ne laissant pas « respirer » les murs. Heureusement on voit réapparaître ces produits traditionnels, qu’il est vivement conseillé d’utiliser après un bilan de la façade existante (quand il s’agit de rénovation).

LES MURS DE PIERRE
Ils sont composés soit de pierre de taille, soit de moellon en remplissage et pierre de taille pour les harpes, soit de pierre et de silex ou pierre et brique. Parfois les moellons sont montés « à pierre sèche », sans joint. Le moellon peut être recouvert d’un enduit lissé.

LES MURS DE SILEX
Le silex est une roche dur à grains très fins allant du jaunâtre au noir, à cassure lisse et éclat vitreux. C’est un matériau non poreux. Il existe deux types de silex , blanc et noir. Le silex blanc est utilisé en moellon brut dans les maçonneries, tandis que le silex noir plus rare, tendre et facile à tailler était réservé pour les décors en damier.
Il est souvent présent dans le soubassement  servant à protéger la construction en pans de bois et torchis des remontées capillaires. Il est aussi utilisé avec de la pierre ou de la brique pour former des murs de clôtures. Ce caillou était taillé au XVIème et au XVII ème siècle.

 LA TUILERIE :
La fabrication des briques cuites (la foraine), est faite dans les tuileries. On retrouve souvent une, parfois plusieurs tuileries par village. Elles sont peu distantes de l'endroit ou l'on extrait la glaise. Lorsqu'on parle de tuilerie, il s'agit à l'origine des endroits ou l'on fabriquait les briques pour la construction des murs porteurs des maisons.

Le paysan picard construisait souvent lui-même sa maison, aidé d'un charpentier et celle-ci était faite avec les matérieux locaux : bois, briques, pierres, torchis...

 
MAISONS A COLOMBAGE

 

Le soubassement en brique :

Le soubassement, d'une hauteur de 90 cm à 2 mètres, est en briques rouges et il est surmonté d'une planche longitudinale qui le sépare du torchis.

L'ossature en bois :

Le charpentier procédait lui-même à l'abattage, au débitage et au sciage de long des chênes, frênes, ormes et châtaigniers. Il laissait sécher le bois 1 à 2 ans.

LES PANS DE BOIS

  • Les pièces de bois, grossièrement équarries à la hache, étaient assemblées tous les 40 cm, à tenons et mortaises et chevillées dans la sablière basse.
  • Les pièces verticales sont les maîtres-poteaux, poteaux d'angles et poteaux auxquels on emmanchait le bout-passant des poutres.
  • Les montants intermédiaires .
  • Les pièces obliques, les écharpes, placées volontairement de travers, évitaient à l'ensemble de déverser.L'ensemble ainsi obtenu était très stable et solide.
  • Les pièces horizontales, les pannes (sablière haute) fermaient le cadre et supportaient la charpente du toit.

 

LES LATTES
Les lattes de bois fendu, en tilleul ou en châtaignier, étaient fixées au lien de paille ou clouées sur les deux faces des poteaux suivant un écartement de trois doigts pour servir de coffrage au torchis.

 

LE TORCHIS
Le torchis de remplissage est un "mortier" fait d'un mélange d'argile et de paille d'avoine ou de foin coupé auquel on ajoutait parfois des paillettes de lin. Le torchis constitue un des meilleurs matériaux isolant et imperméable.

LE COLOMBAGE (remplissage entre les pans de bois)
On appliquait une couche de 1 à 2 cm de torchis additionné de chaux grasse sur le lattis extérieur.
Quand cette couche était encore humide, on remplissait le vide entre les poteaux avec le torchis brut.
Le lattis intérieur, monté à mesure du remplissage, servait à maintenir la terre et fermait la cage.

L'ENDUIT 
Après le colombage, le lattis était soigneusement recouvert d'un enduit de finissage composé d'argile et de chaux grasse mélangées à de l'étoupe (déchets de sacs de jute) ou à de la bourre (poil de vache).
Pour le protéger et assurer l'étanchéïté, on préparait un seau de badigeon au lait de chaux qu'on étalait au balai sur la dernière couche de torchis.

Pour les fêtes locales, selon les régions les façades étaient reblanchies.

 
On retrouve ce type de construction plutôt dans les villages et à l'origine dans les bastides, lorsque le bois des forêt en défrichement sur lesquels ont voulait installer la bastide servait directement à la construction. Bien souvent la construction en pisé était limitée aux étages supérieur de l'habitation.

 
MAISONS EN BRIQUES CUITES
 
Les briques cuites sont composées de glaise. Les carrières de ces argiles sont situées sur les coteaux (pour éviter les terres trop sablonneuses des vallées) et la profondeur d'extraction n'excède jamais quelques mètres. Cette terre est triée de ses impuretés (cailloux, vegétaux,…) puis foulée dans des fosses afin d'obtenir une bonne homogénéité.

Chaque brique est moulée dans son cadre en bois, puis mise à sécher, à l'abri du soleil. Elles sont ensuite entreposées de chant dans le four, en croisant chacun des niveaux pour une bonne circulation de l'air.

La cuisson des briques commence toujours par un feu léger, avec beaucoup de fumée, pour parfaire le séchage commencé à l'air libre (cela évite la casse pendant la cuisson). Ensuite le feu est maintenu aux environs de 1000 degrés pendant deux jours, puis cuisson lente avec baisse de température jusqu'à extinction du feu, qui peut durer plusieurs jours.

Lorsque les briques sont sorties du four, elles sont triées, celles de meilleure qualité étant vendues plus cher. De même celles qui sont près de la sole du four, étant plus cuites donc plus dures (mais aussi plus fragiles), sont réservées à certaines parties de maçonnerie (encadrement).

MAISONS EN PIERRES 

Ce type de construction est plus récent, c'est pour l'ensemble les métairies construites à la fin du XIXème et début du XXème siècle. La construction est plus chère qu'une construction en brique cuite. Elle démontre l'augmentation du niveau de vie des paysans au cours du siècle dernier. Les ouvertures sont plus larges, et les pièces plus nombreuses et nettement plus grandes que dans les constructions en pisé ou en brique crue.

 *

En France, on assista au maintien tardif d'un système agricole préindustriel dans lequel le poids des pratiques coutumières, par exemple pour les modes de faire-valoir et de transmission du foncier, s'est manifesté jusque dans l'après-deuxième Guerre mondiale. Cette permanence pèsera tardivement sur la morphologie de l'habitat rural : les effets de la révolution industrielle sur les matériaux et les techniques employés dans le bâti rural ne se généraliseront qu'après la guerre de 1914-18 et, surtout, après la deuxième Guerre mondiale.


L'arrivée des techniques industrielles sera alors brutale et la rupture dans la transmission des savoir-faire traditionnels du bâtiment sera flagrante en France aux alentours de 1950. A cette époque, l'abandon des liants aériens à base de chaux grasse en pâte, de la maçonnerie de terre crue, des appareils en pierre, de la charpente façonnée à la main deviendra quasi général.

Commentaires

mardi 31 juillet 2012 13:48

Chantal floor : decoration

cherche documentation sur les auvents de toit càd comme des capuchons au-dessus des fenêtres de toit

dimanche 15 janvier 2012 21:29

Bambou : Intéressant

Cela est intéressant et ça ma appris certaine chose dont je n'aurais pas pu inventer

lundi 2 janvier 2012 14:10

Evengeline : super

ce site est super grace a vous j'ai pu faire mon exposé en technologie ça ma vraiment beaucoup aider!!!!!!!!!!

mercredi 21 décembre 2011 15:16

La blonde :p : Mercii =)

Ces infos m'ont beaucoup aid&#233; pour des recherches en technologie. <span class="smiley sourire">&nbsp;</span> Merci

mercredi 7 décembre 2011 16:12

Arnaud : SUPER :)

Vraiment merci pour ce document sur les maisons picarde, cela m'a beaucoup servi pour mes recherches en Technologie <span class="smiley rire">&nbsp;</span>

mardi 19 octobre 2010 18:15

Webmaster s.v. : RE &#224; tous

Merci pour les compliments mais n'oubliez pas d(effectuer d'autres recherches pour recouper et compl&#233;ter vos infos et ne vous contentez pas de faire un copier/coller <span class="smiley sourire">&nbsp;</span>

mardi 19 octobre 2010 17:45

S&#233;bastien : merci

Merci beaucoup, grace a ce site j'ai pu faire mes recherces en technologie.

lundi 4 octobre 2010 17:52

Florine : MerCi =)

Merci sa ma aider pour mes recherches de technologie =)

jeudi 7 janvier 2010 13:13

Stephane : Coll&#232;ge

marci,grace &#224; ce cite,je peut faire mon expos&#233;!

mercredi 14 octobre 2009 11:49

Chlo&#233; : merci =)

Merci beaucoup Sa nous a aider pour notre controle =D

Page Suivante >

Auteur
*
Titre
*
Email (Non visible)
*
Message
Veuillez patienter ...